Skip to content

Une stagiaire à Strasbourg

August 10, 2011

Après avoir reçu une confirmation par email du Département d’Etat que je serai stagiaire cet été à Strasbourg, j’ai commencé à y penser. Et souvent.  J’imaginais toutes les possibilités qui m’attendaient pendant ce stage, je songeais au personnel et aux tâches que l’on me donnerait, je rêvais de la France et de Strasbourg, et notamment je me demandais s’il y aurait d’autres stagiaires au consulat.  Je voulais bien que d’autres stagiaires soient là afin de rendre mon séjour à Strasbourg plus agréable ; j’espérais partager l’expérience avec quelqu’un.

J’étais donc très contente à mon arrivée de faire la connaissance d’une stagiaire nommée Marion, qui a écrit sur ses impressions du stage à l’adresse: https://cyberambassadorsblog.wordpress.com/2011/06/01/one-day-one-internship/.  On n’a partagé que deux ou trois semaines de travail, mais j’ai bien apprécié le fait de pouvoir échanger dans notre petit bureau et c’était également bien pour moi en tant que débutante d’apprendre de ses expériences et sa sagesse.

Cependant, je suis actuellement la seule stagiaire au Consulat, et il existe beaucoup d’avantages quant à cette situation.  Comme je suis la seule, c’est à moi que tout le monde s’adresse et donc j’ai l’occasion d’apprendre beaucoup de choses diverses sur le travail vaste au consulat américain.  J’ai déjà travaillé dans le domaine de la politique, des médias français, des visas et des services aux citoyens américains.

Vu que le monsieur qui se spécialise des affaires consulaires et politiques est en congé, j’ai le plaisir de répondre à des questions variées concernant les visas et les services aux citoyens américains.  Ça me permet d’approfondir mes connaissances du travail du Département d’Etat, d’améliorer mon français – car il faut que je réponde vite au téléphone – et surtout de me sentir utile.  J’avoue que je m’intéresse plutôt à la politique, mais un très fort avantage pour le cadre consulaire, il me semble, est que l’on aide autrui et que l’on voit directement et immédiatement les effets de son travail.

Un avantage de notre époque technologique est tout simplement Internet.  Je dois dire qu’il s’est vite révélé une ressource utile au bureau, mais j’en profite plus souvent pour rester en contact avec ma famille et mes amis malgré la distance qui nous sépare.  Même entourée par l’architecture strasbourgeoise, la langue française, et l’odeur des baguettes qui viennent de sortir du four, je peux me sentir aux Etats-Unis si jamais j’en ai envie.

Mais ça veut dire en même temps que l’on n’est jamais loin de chez soi, et surtout de l’actualité.   J’ai donc pu suivre de près le retrait de la note AAA aux Etats-Unis par Standard and Poor’s ; le discours prononcé par le président Obama à ce sujet était vite disponible à travers YouTube.  J’ai senti les effets des morts tragiques récents en Afghanistan ; j’ai pu lire le communiqué pertinent de la Maison Blanche.  C’est vrai que la distance entre les gens et les pays peut être importante, mais nous sommes toujours plus liés que nous ne le pensons.

Molly Rapaport

No comments yet

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: