Skip to content

Ce n’est qu’un au revoir…

August 18, 2011

About the Author: Ms. Molly Rapaport served as an Intern at the U.S. Consulate General in Strasbourg from June through August, 2011

Cette semaine a malheureusement marqué ma dernière à Strasbourg.  J’ai vraiment du mal à croire que mes dix semaines ici se sont si vite passées. Néanmoins, je suis contente de voir ma famille et mes amis bientôt, et je suis également triste de quitter cette très jolie ville (et j’avoue avoir un peu peur de reprendre le travail scolaire…).

Une très belle fin de mon séjour ici s’est présentée sous forme d’une visite de quelques amis, avec lesquels j’ai pu jouer le rôle d’une guide – un bon test de ma connaissance de la ville !  Bien que je ne sois pas strasbourgeoise, ce week-end dernier m’a rappelé que je me sens très à l’aise ici.

Quelques belles traces des danseuses

 

Avec mon petit groupe touristique, je me suis bien amusée en centre-ville pendant le festival des Arts dans la rue.  Tout le talent exposé dans les spectacles divers était vraiment incroyable.  On a vu de la danse, du cirque, des acrobaties…  Les couleurs, la musique, l’atmosphère, l’énergie du festival, les touristes et les Strasbourgeois(e)(s) tous ensemble – tout était brillant et vivant.  Un de mes moments préférés était lorsque, rentrant à pied un soir, j’ai vu de l’autre côté de l’Ill un grand groupe de touristes qui s’entassaient dans un bateau mouche.  Derrière eux se déroulait un concert de jazz, et la belle cathédrale, puissante et illuminée, surveillait cette scène comme une témoin. C’était une belle image à laquelle mon français ne peut rendre justice.  Je ne sais pas ce qui m’est arrivée à cet instant, mais j’étais envahie par une vague d’émotions ; je me suis sentie très heureuse d’être à Strasbourg.

Un spectacle ambulant

 

Concernant la cathédrale, j’ai aussi profité de la visite de mes amis pour voir enfin le spectacle des illuminations.  La cathédrale, elle-même, est impressionnante, et sa beauté majestueuse n’est que mise en valeur par le spectacle. Plusieurs beaux détails que je n’avais pas encore remarqués ont été bien accentués. C’était un autre moment fort pour moi ; je crois que les lumières mêlées avec la musique et la chaleur ont fait surgir en moi quelques émotions puissantes.  D’abord, je me pensais dans un film Harry Potter à cause de la musique grandiose et dramatique, mais ensuite des vrais souvenirs de l’été m’ont inondés.  Je n’ai pas pu m’empêcher de penser aux feux d’artifice que j’ai vus en Normandie le 14 juillet, aux jeunes artistes américain(e)s qui ont si formidablement joué pendant la fête officielle du 4 juillet, à tous les moments agréables que j’ai passés pendant le stage, à mes collègues extraordinaires…

Un funambule audacieux

 

J’ai passé récemment une autre soirée à me balader dans Strasbourg même et mes pensées se sont distraitement reportées à tout ce que j’aime ici, et tout ce dont je me souviendrai.  Je me suis rendu compte que ça fera bizarre de ne plus être entourée par la langue française, les beaux styles d’architecture qui dominent ici, la fumée de cigarette, les pistes cyclables et les vélos, les cafés, les gens chics sans effort, les plaques diplomatiques, l’odeur du pain frais, la jolie présentation des pâtisseries…  Aux Etats-Unis, ce seront les grands parkings pleins de 4×4 qui vont me surprendre, et non plus les voitures garées au coin de la rue.  Même la station-service du quartier va me manquer, car c’était là que, pas encore débarrassée de mes habitudes américaines de « nourriture à toute heure », je suis allée acheter à manger tard le soir quand j’avais oublié d’aller au supermarché.  Et avant tout, c’est le plaisir de la découverte qui m’a stimulée et nourrie ces deux mois et demi que je ne veux pas abandonner, et je vais donc essayer de le maintenir même chez moi.

Des acrobaties originales

 

Pour conclure, je voudrais juste remercier le personnel du Consulat du fond du cœur d’avoir rendu mon stage ici parfait.  J’ai profondément apprécié leur gentillesse, patience ; leurs histoires, blagues ; le fait d’avoir confié à moi un travail sérieux et intéressant.  Je suis infiniment reconnaissante de tout ce qu’ils ont fait pour moi.  J’ai beaucoup appris cet été – et en m’amusant ! – et c’est grâce à eux. Finalement, ce serait négligeant de ma part de ne pas penser à cette ville charmante, Strasbourg, qui m’a accueillie si chaleureusement cet été (et dans les deux sens du terme !).  L’Alsace, avec sa beauté, son esprit et ses particularités, est une région qui me plaît. 

Bonne fin d’été et bonne rentrée à toutes et à tous !

Molly Rapaport

No comments yet

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: