Skip to content

Une ville et un Consulat … surprenants

June 4, 2012

 Le soleil éclatant, la tonte des moutons, le mugissement des vaches, quelques lapins grignotant la paille odorante, les couleurs chatoyantes des étals de légumes … Ou sommes-nous donc ? Au fin fond de la campagne française ? Non, à Strasbourg !
Plus précisément place Kleber, à l’ occasion de la “Ferme en ville” où une trentaine de tentes sont apparues au beau matin.
Au programme: dégustation de fruits et autres confitures, questions pour un champion d’agriculture pour les plus jeunes, pain géant, tartes flambées sur toutes les tables, sans oublier bien évidemment les vignerons d’Alsace.

Belle initiative de la ville pour “raviver le lien entre producteurs et consommateurs” selon les mots du sénateur-maire M. Ries. Occasion pour les uns de découvrir un monde inconnu, pour d’autres de tester des produits qui changent de leur supermarché, pour tous enfin l’occasion de se promener dans un cadre original et une atmosphère sympathique, au cœur de leur ville.
Tout est bio, tout est bon, … tout est de la région.

Autre décor, autre ambiance.

Spots rouges,  musique puissante, voix grave aux accents nords-américains, guitaristes a casquettes, un “Hi everyone” qui retentit dans la salle. Sommes-nous dans une de ces fameuses caves jazz de Chicago ? Et bien non, toujours à Strasbourg: dans le club de la Laiterie pour le festival Strasbourg-Chicago des nuits transatlantiques. Une chanson française de Manuel Etienne au micro nous le rappelle d’ailleurs.

Pour sa troisième édition, c’est encore un joli succès pour cette combinaison de musiciens strasbourgeois et chicagoanes (puisque c’est apparemment comme cela qu’il faut les nommer).
Commença Manuel Etienne puis vint le Strasbourg Chicago Band Big Band avec une dizaine de musiciens présents sur scene. De la contrebasse et violon au synthé et nombreuses guitares électriques en passant par un mix très réussi de voix française et américaine. Tout ce petit monde se comprend, se coordonne et en nous a fait vivre un beau moment de rock folk endiablé.
Dans notre monde de plus et en plus globalisé, on parle désormais de transnational comme remplaçant l’international. On verrait alors ces musiciens comme … des World Citizens.
Néanmoins on peut sans aucun doute conclure que la coopération franco américaine, cela passe assurément autant par les sommets Obama-Hollande que par une musique comme celle-ci!

Des scènes et moments aussi divers que ceux-ci, je pourrais en rajouter encore d’autres depuis que j’ai passé les grandes grilles vertes et le détecteur à métaux du Consulat Général des Etats Unis de Strasbourg. Depuis que je suis entré dans “l’arène” consulaire. Depuis que j’ai commencé à travailler, pour le temps d’un petit mois, avec une petite équipe efficace, très agréable et sympathique.
D’une paella partagée à l’Eurocorps pour un moment espagnol (Eurocorps par ailleurs belle structure de coopération internationale) au comité des ministres du Conseil de l’Europe,
Des (dernières) nouvelles d’Alsace aux discussions de politique internationale avec l’équipe du Consulat,
Du français à l’anglais,
Je bouge pas mal, apprends beaucoup, découvre énormément.
Je remercie donc le Consulat de me faire vivre des expériences aussi diverses. J’espère aussi pouvoir apporter ma propre pierre a la vie diplomatique.

Et je vous dis à bientôt pour d’autres surprises, mais toujours à … Strasbourg !

Etienne Lepers

About the Author: Mr. Etienne Lepers interns at the U.S. Consulate General in Strasbourg

No comments yet

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: